2 vainqueurs inattendus et un dominateur prévu

Samedi dernier, les eStudios ont eu l’honneur d’accueillir les finales de la Prefire League de Rocket League, Hearthstone et CS:GO. Dans ces derniers, deux ont été nommés champions de la Suisse.

Le public n’en croyait pas ses yeux. Était-ce un rêve ou tout bonnement la réalité ? Above sont-ils vraiment en train de supplanter les favoris de Berzerk, ou les noms sont-ils inversés?

Non, c’était réel. Les outsiders ont dominé la finale CS:GO! Ce fut la conclusion inattendue d’une intense journée esport.

(Video de Samuel « Digmo » Pomarolli)

Le dominant Aeriality

Tout a commencé avec une victoire claire et favorisante dans Rocket League. Aeriality a dominé progressivement le Bo7 contre Arctic.

Le capitaine d’Arctic ‘Strobey’ a admis qu’ils étaient sous pression constante depuis le début de la partie et qu’ils étaient à bout de nerfs.

Dans notre podcast de prévisualisation, le capitaine d’Aeriality, Kradian avait lui-même annoncé qu’une victoire écrasante ne serait pas une surprise pour lui. Il devait avoir raison. (Interview en allemand)

Titre d’Hearthstone pour la Romandie

Dans le deuxième duel, il était venu à la rencontre de Dark et Ross pour le titre de champion d’Hearthstone. Ce ne fut pas seulement deux adversaires, mais aussi le duel du Röschtigrabene, ou tout bonnement l’organisation contre des joueurs solo. Même avec les decklist, il était surprenant de voir que Ross jouait sans son deck Hunter qu’il adore. Ce risque a cependant payé.

Le Romand a fait un bon début de match et avait la RNG de son côté. Malheureusement, il a dû subir une défaite durant le troisième match. Dans l’ensemble, ce fut un duel solide entre les deux, mais Dark a spécialement effectué quelques mauvais choix et a raté au moins une fois le coup de la mort (Lethal).

Total geek

Ross venait de terminer 16ème et dernier du SK1 en qualifications, mais il a ensuite montré une saison solide et a dû faire un long chemin à travers le Loser’s Bracket (séries éliminatoires), pour enfin réussir et atteindre la qualification finale.

Son partenaire de formation genevois « TheRabbin » de Servette Geneva eSports l’a aussi bien préparé. Ainsi, le titre de champion suisse est attribué à la Suisse romande.

above surpasse tout

Dans CS:GO, l’équipe Berzerk et l’équipe Above se faisaient face. Tout le monde s’attendait à une victoire des Berzerk, une équipe qui a dominé toute la saison et a également montré de solides performances lors des championnats du monde de l’IEF. Mais la loi de Murphy n’avait été rarement aussi prouvée que dans ce duel.

Berzerk a commencé la première carte en tant que terroriste. Et après un court moment, ils étaient en 6:2 largement derrière, puis après la pause ils étaient encore menés 10:5. Comme CTs, ils ont réduit l’écart jusqu’à 12:8, mais juste peu de temps après apparu l’étonnant 1-0 pour l’équipe Above avec un score de 15:8.

Dès lors, Berzerk n’a fait que dégringoler. Un excellent jeu d’équipe, de solides frags et d’excellents nerfs ont amené l’équipe Above à 3:0. Ils décidaient presque de tous les duels eux-mêmes et ont pu généralement trouver les moments cruciaux même s’il fallait parfois patienter.

Berzerk, d’autre part, n’a jamais eu à jouer et avait des problèmes constants avec l’Eco. Et en grande surprise, l’équipe Above a été couronnée champion de la Suisse.  (Interview en allemand)

Visionnement public ou privé?

Au moment même des duels dans les eStudios, un visionnement public a eu lieu dans l’eParadise. Cependant, il est rapidement devenu clair que le public n’était pas l’un des premiers arrivés. Etant donné que seulement deux organisateurs ont été trouvés à côté de l’auteur dans eParadise pour le duel Rocket League à 11 heures.

De ce fait, il s’agissait plus d’un visionnage privé que public. Aussi pendant Hearthstone, deux mains ont été suffisantes pour compter toutes les personnes présentes. Et pour couronner le tout, environ deux douzaines de spectateurs ont été considérés comme «public» lors des matchs CS:GO.

La publicité

Tous les jeux ont été diffusés sur Twitch, y compris les casters et les interviews subséquentes. Avec notamment une multitude de publicités pour le sponsor principal. Par ailleurs, toute personne ayant vu le flux peut ajuster la publicité 1:1.

Les casters savaient tous de quoi ils parlaient, bien que parfois ils manquassent d’émotions. Ce qui était globalement évident étant donné que tout a été commenté en anglais, qui n’est pas leur langue maternelle en passant.

Mais même ainsi, la journée a commencé avec une victoire attendue, puis était suivie d’une petite surprise dans Hearthstone et s’est terminée en grande pompe dans CS:GO.

mm

Reto Canova

Moderator & Content Marketing

Reto rapporte passionnément et toujours de bonne humeur, en allemand et en français, sur les événements actuels de la scène de l’eSport suisse. Passionné de jeux de la première heure et même joueur de compétition, il s'entretient avec des personnalités de l’eSport sur des stratégies, analyse les actions en jeu ou se bat contre d'autres Tryhards en ligne. Ces derniers temps on le retrouve aussi souvant sur sa chaine Twitch.

Mehr von Reto Canova
signaler une nouveauté
Follow Us
Stay in the game!

Abonne notre bulletin maintenant!

Follow Us
eSports.ch