Comment passer ses vacances avec un gamer – rubrique

Une excursion du dimanche, un petit voyage dans les villes lors de week-ends prolongés ou des vacances détendues à la mer, tout cela s’avère un peu plus difficile si on est avec un joueur.

C’est surtout lors des fins de mois que les activités ne permettant pas l’accès à un ordinateur sont problématiques. Après-tout, personne ne veut finir dans en ‘dumpster’ à la fin de la saison compétitive.

C’est pourquoi l’organisation de mon programme de divertissement en extérieur se limite à de courtes périodes au début du mois, sous réserve que les jours suivants soient consacrés au programme Ladder en intérieur. L’idée que mon mari puisse un jour montrer le même enthousiasme lors de la planification des vacances que lorsqu’il joue reste l’une de mes utopies personnelles. Et lors des apéros dinatoires, le fait qu’il soit ‘Legend’ dans Hearthstone ne fait jamais aussi bon effet que les selfies romantiques de baisers sous la tour Eiffel de mon amie.

Nos dernières vacances à l’étranger remontent déjà à loin. Pour de bonnes raisons. A l’époque, je devais élaborer une belle stratégie d’argumentation et par la suite nous n’avons jamais été plus loin qu’un de nos pays voisins. Pour de bonnes raisons. Cependant, quand il y a un des plus grands évènements Hearthstone de l’année à Amsterdam, la c’est plus rapide que la lumière. Et quel genre de femme serais-je pour lui interdire une telle excursion ?

Il est vrai que jusqu’à présent, la joie d’un voyage commun avec avion, hôtel et programme de touriste m’a été interdite, pourtant la relation avec un joueur m’a appris la patience. Maintenant au lieu de cela, j’ai obtenu un ticket de faveur puisque j’ai eu un grand cœur à propos du voyage en Hollande. Et croyez moi, je dépenserai ce ticket en été et cette fois je ne prendrai en considération ni la fin de saison comp, ni la connexion Internet.

Information pour les personnes allergiques : il s’agit d’une rubrique. Elle reflète une opinion personnelle et peut contenir des traces d’ironie et de sarcasme.

mm

Becca Bonaparte

Kolumnistin

Becca ne joue pas en raison de l'amour du jeu, mais l'amour d'un joueur dans la scène esport. Depuis lors, elle a vu beaucoup de premières comme jouer à Nintendo pour la première fois ou sa toute première LAN, mais rien de tout cela ne l'a jamais inspiré pour les jeux videos. Elle préfère utiliser des clichés et les ajoute avec sarcasme et ironie à sa chronique "Life of a Gamers Wife".

Mehr von Becca Bonaparte
signaler une nouveauté
Follow Us
Stay in the game!

Abonne notre bulletin maintenant!

Follow Us
eSports.ch