Dr. Chaos : « J’ai faim de victoire »

Une vie de joueur League of Legends semi-pro entre deux cours à l’EPFZ, c’est la vie de Riccardo Mann alias Dr. Chaos. Le support de l’équipe Sector One, engagé dans le championnat Benelux, fait certainement la meilleure saison de sa carrière. Nous avons profité de cette période estivale pour interroger le natif de Kreuzlingen en Thurgovie.   

 

Pourquoi as-tu choisi ce pseudo ?

« Chaos » a toujours été mon surnom dans le jeu depuis le début, il y a juste eu différentes variations. Quand j’ai eu ma première équipe (une team de 1re division suisse à l’époque). C’était pour une équipe nommée Dawn of Carnage, en abrégé DoC. Après la dissolution de cette équipe, j’ai gardé ce nom (DoC Chaos) jusqu’à ce qu’un ami m’offre des RP (Riot points) pour me renommer parce que ça l’ennuyait que j’aie toujours le même nom. Mais je ne savais pas quoi prendre alors je suis passé de DoC à Dr, tout en pensant à l’épisode du professeur Chaos de South Park.

 

Tu as fait un superbe premier split avec Granit Gaming, et pourtant, tu es parti. Quelles sont les raisons ?

Il y a beaucoup de raisons. C’était un super split pour mon tout premier en ERL (European Regional League, le niveau national). Et j’avais une belle amitié avec chaque coéquipier. Cependant, il y avait beaucoup de problèmes sous-jacents entre les joueurs et au sein de l’équipe qui ont conduit à une multitude d’incompréhensions. Je ne vais pas entrer dans les détails, mais je peux dire que tous ceux qui sont partis, sont partis en accord avec l’équipe et la direction.

 

Le mercato te fait atterrir du côté de chez Sector One, pourquoi ce choix-là ?

Après ma séparation avec Granit Gaming, j’ai reçu de nombreuses offres. À cause de l’université, je n’ai pas pu choisir une équipe à temps plein. À la fin, Sector One était la meilleure offre parmi celles qui restaient, parce que c’était un billet très probable pour les EU Masters.

 

 

Comment se passe la vie d’un joueur semi-pro ? Est-ce que tu as aussi cette vie en bootcamp ou est-ce tu habites toujours en Suisse ?

Comme je fais l’université à côté, je n’ai pas pu aller en Gaming House ce split. Nous avons déjà eu un camp d’entraînement et nous jouons plusieurs fois par semaine, ainsi que les jours de match. Habituellement, ma journée se compose de (après le lever) : l’université pour la matinée, le déjeuner, 2 heures de Soloq et le match. Sinon, matin, déjeuner, 2 heures de soloq, Uni pendant 2-4 heures, manger, SoloQ ou Scrims jusqu’à 10 heures le soir pour les jours sans match. Et je prends généralement un jour de congé par semaine.

 

On entend souvent dire que le rôle de support et le plus important, es-tu d’accord ?

Support est un rôle fort en compétition. Mais je pense que chaque rôle permet aux autres rôles d’être compétitif. Je pense personnellement, que ce sont Mid et ADC qui sont les plus forts. Mais les rôles sont vraiment équilibrés.

 

Est-ce que la “méta” actuelle te convient ?

Je pense que « la méta » en ce moment est en train de changer. Mais en raison de mon étrange habitude de jouer presque tous les champions en SoloQ, j’ai un temps d’adaptation assez facile pour presque toutes les « métas ». J’aime les métas où de nombreux champions sont jouables. De préférence des champions comme Leona, Galio,Rakan, Karma. Tous ces champions sont jouables en ce moment, donc je pense que cela me convient très bien.

 

La “Ligue française de League of Legends” intéresse beaucoup de personnes en ce moment, c’est un championnat qui pourrait t’attirer ?

La LFL est une grande ligue et a une grande réputation. De plus, à peu près chaque équipe paie assez pour en vivre. Depuis 2 ans, j’ai défini mon rêve comme « vivre de ce que j’aime », la LFL serait l’accomplissement de mon rêve. Cependant, j’ai toujours envie de plus. Donc la LFL serait une grande réalisation pour moi, mais j’aurais faim de victoire, la victoire en EU Masters et éventuellement la LEC et ainsi de suite.

 

 

Vous avez un super départ avec ton équipe dans le championnat Benelux (premier actuellement avec zéro défaite), l’objectif ce sont les EU Masters ?

Oui, l’objectif d’aller au Benelux et une des principales raisons pour lesquelles j’ai préféré cette offre à d’autres, c’est le meilleur moyen d’aller au l’EU Masters et de faire mes preuves sur un plus grand terrain. Nous avons de grands joueurs et si on joue sur nos points forts et qu’on se construit un peu plus, je pense qu’on pourrait surprendre et atteindre mon objectif personnel : les phases de groupe. d’EU Masters.

 

Comment évaluerais-tu ta carrière actuellement ?

Uff, je ne sais pas. Je fais juste ce que j’aime et j’aime ce que je fais. Tant que je peux vivre de ça, je suis heureux. Je sais que j’ai un long chemin à parcourir et beaucoup à apprendre. Mais je sais aussi que j’ai déjà fait beaucoup de chemin.

  

J’imagine que comme pour beaucoup de joueur, tu rêves de rejoindre la LEC ?

Oui, mon rêve est de rejoindre le LEC en représentant la Suisse comme l’un des premiers joueurs suisses. L’un des tout premiers joueurs suisses. L’équipe de mes rêves serait les MAD Lions. Kaiser est un support incroyablement bon, je veux être capable de le défier sur le rift et éventuellement le battre dans un match équitable !

mm

Julio Mestre

Redakteur

Amoureux de sports, c’est logiquement le premier Pro Evolution Soccer qui a conduit Julio dans le monde du jeux vidéo. N’ayant aucun talent pour les FPS, Dofus sera son MMORPG de prédilection avant de découvrir Rainbow 6 Siège qui ne quitte plus son esprit depuis. Compétitif sur Fifa en club pro, le cast sur Twitch de ce même jeu occupe le reste de son temps libre. Il adore rapporter tout ce qui se passe dans l’univers du gaming via l’écriture ou la vidéo

Mehr von Julio Mestre
signaler une nouveauté
Follow Us
Stay in the game!

Abonne notre bulletin maintenant!

Follow Us
eSports.ch