League of Legends – La Finale des Worlds 2020 en quelques chiffres

La finale des Championnats du Monde de League of Legends 2020, jouée en Chine devant un public très réduit, a tenu une partie de ses promesses en voyant les favoris, Damwon Gaming s’imposer contre Suning (3-1). Un événement accompagné de chiffres intéressants, que l’on vous propose de découvrir.

Audiences : record battu ?

Chaque année, les audiences de la finale des Championnats du Monde de League of Legends sont toujours très attendues. Dans le contexte actuel, avec un public très limité, une partie de la population mondiale invitée à rester à son domicile… Les planètes étaient alignées pour des chiffres prometteurs.

A tout ça s’ajoute l’intérêt de l’affiche, avec Damwon Gaming qui était annoncée comme la meilleure équipe du circuit professionnel cette année. Représentant la Corée, la région élite de League of Legends et du sport électronique, qui, de surcroît, échoue depuis deux ans à ramener le Graal à la maison… Il y avait donc pour une grande partie de la communauté, un intérêt certain à assister à la victoire des joueurs coréens. Et puis face à eux, Suning. Surprise revigorante de cette compétition, première équipe qualifiée via une troisième place à éliminer les deux premières équipes de sa région, à savoir JD Gaming mais surtout TOP Esports qui comptait parmi les favoris de la compétition… Tous les ingrédients étaient là. Et le spectacle aussi, avec de belles rencontres, des surprises en terme de champions joués, et même un pentakill du toplaner chinois, Bin, sur Fiora.

Malgré un pentakill de Bin et une victoire de Suning en game 2, Damwon s’est imposé 3-1 en finale des Worlds 2020. Crédit photo : Riot Games.

Le rendez-vous était d’ailleurs “ouvert”, puisque quelques milliers de personnes étaient présentes pour l’événement. Loin, très loin évidemment des salles remplies des années précédentes, mais le contexte sanitaire et la crise internationale en ont fait un événement à suivre encore plus en ligne, faute de pouvoir y assister. Et malgré ça, le record de 2019 n’est pas tombé. Ou plutôt si : le record de la finale est tombé, mais pas le record total. En effet, en 2019, la finale des Worlds, opposant G2 Esports à FunPlus Phoenix, avait enregistré un pic à 3 700 545 spectateurs. Les 3 882 252 spectateurs de celle de cette année l’emportent donc, mais la demi-finale de l’année dernière, entre SKT T1 et G2 Esports, pointait un poil plus haut : 3 985 787 spectateurs en pic.

La Corée de retour au sommet

Le coche est donc quelque peu manqué cette année en terme d’audience, même si les audiences restent très importantes. Mais d’autres chiffres méritent un peu de notre intérêt. A commencer par les nouveaux Champions du Monde de League of Legends, qui sont coréens. Ce n’était en effet plus le cas depuis deux ans.

En 2019, SKTelecom T1, l’équipe emblématique, fer de lance de la Corée ces dernières années, avait échoué contre les G2 Esports dans une demi-finale qui avait déchaîné les foules. La finale s’était ensuite jouée entre le représentant européen et l’équipe chinoise FunPlus Phoenix, invitée surprise de cette édition et vainqueur de la finale. SKT T1 était la seule équipe coréenne dans le dernier carré cette année. Damwon et Griffin, les deux autres représentants de la région, avaient respectivement été éliminés en quarts de finale par G2 Esports (Europe) et Invictus Gaming (Chine).

Les victoires de la Corée aux Worlds. De gauche à droite : SKT T1 (2013), Samsung Galaxy White (2014), SKT T1 (2015), SKT T1 (2016), Samsung Galaxy (2017) et Damwon Gaming (2020). Crédit photo : lolesports.

L’année d’avant, le bilan était un peu plus lourd pour les représentants coréens. Qualifiées en quart de finale, Afreeca Frics et KT Rolster avaient toutes deux été éliminées avant les demi-finales. La première par Cloud9 (USA), la seconde par Invictus Gaming (Chine). Le troisième représente coréen, Gen.G, n’avaient même pas pu sortir des groupes face à Vitality (Europe, éliminée de la phase de groupe également), Royal Never Give Up (Chine, qualifiée) et Cloud9 (USA, qualifiée).

Alors, oui, avant ces deux dernières années, la Corée a remporté les cinq dernières éditions des Worlds (de 2013 à 2017) et on avait d’ailleurs assisté à près de trois finales 100% coréennes. Mais ces chiffres vont dans le sens d’un vrai coup d’arrêt pour la région que certains voient comme la région reine de la discipline. La victoire de Damwon Gaming ce week-end a donc permis aux coréens de récupérer un titre qui les fuyaient depuis maintenant deux ans, et de stopper cette dynamique négative.

Trois années sans défaite pour les vainqueurs

Un chiffre amusant mais un peu décevant : depuis la finale de 2016, jouée entre SKTelecom T1 et Samsung Galaxy, remportée par SKT T1 trois manches à deux, les vainqueurs des championnats du monde n’avaient plus perdu la moindre manche lors de la dernière rencontre de la compétition.

Les Samsung Galaxy étaient la dernière équipe coréenne à avoir soulevé le trophée des Worlds. C’était en 2017. Crédit photo : Riot Games.

Samsung Galaxy avait en effet corrigé SKT T1 l’année suivante (3-0), alors que les fans européens se rappellent aisément des résultats des éditions de 2018 et 2019 : défaite 0-3 de Fnatic contre Invictus Gaming il y a deux ans, et de G2 Esports contre FunPlus Phoenix l’année dernière…

En étant rejoint à une manche partout après une première partie très disputée, Damwon Gaming a involontairement offert un spectacle que l’on n’avait plus connu depuis 2016 : une finale disputée, et des points partagés. Suning s’est donc bien battu, et d’un point de vue statistiques, mieux que les derniers finalistes sortants de ces trois dernières années.

On est assez charmés par l’idée de croire à une vraie homogénéisation de la scène internationale de League of Legends, que la Corée n’arrivait par exemple plus à dominer autant qu’avant. L’édition 2021, qui se tiendra elle aussi en Chine, avec, espérons-le, un large public et moins de restrictions sanitaires d’ici là, devrait nous donner de nouveaux indicateurs sur cette dynamique. Et sûrement de nouveaux chiffres, dont nous vous reparlerons avec plaisir d’ici là.

mm

Axel "Popov34" Spaenlé

Rédacteur

Entré dans l'eSport par une petite porte dérobée, Axel a gardé ce petit côté naïf qui rendent ses yeux brillants quand une foule hurle près d'une scène pleine de consoles ou d'ordinateurs. Grand défenseur des communautés opprimées dans l'univers du jeu vidéo, il passe ses nuits à courir sur les toits en cape et collants, attendant patiemment que quelqu'un allume enfin le Batsignal ou ressuscite OGame.

Mehr von Axel "Popov34" Spaenlé
signaler une nouveauté
Follow Us
Stay in the game!

Abonne notre bulletin maintenant!

Follow Us
eSports.ch