L’année 2021 démarre en beauté, BLAST Global Final

Après une pause bien méritée pour les joueurs, les organisateurs d’événements mais aussi la communauté, il est temps de reprendre les bonnes habitudes et de nous replonger dans le tout haut niveau de Counter-Strike : Global Offensive.

Les BLAST Global Final nous tendent les bras à partir du 19 janvier et proposent un éventail d’équipes fantastiques puisque Astralis, Vitality, Natus Vincere, G2, FURIA, Liquid, Complexity et finalement Evil Genius sont de la partie. Même si les résultats des premières compétitions après un break sont toujours capricieux à prédire, que pouvons-nous espérer de ces différentes compositions ?

Le triangle des Bermudes

Après les tumultes des congés de Xyp9x et gla1ve, Astralis n’a pas laissé planer le moindre doute lors des dernières compétitions de 2020. L’ogre danois est bel et bien de retour à un niveau terrifiant. Même si certaines failles se font encore sentir et que certains détails peuvent encore être polis, les pièces du puzzle semblent trouver leur place. Magisk, libéré du rôle de capitaine, retrouve sa superbe individuelle alors que l’esprit tactique de gla1ve s’aiguise rencontre après rencontre. La victoire des danois d’Astralis aux IEM Global Challenge, se défaisant de Natus Vincere, Vitality et finalement Liquid, les place logiquement comme favoris mais la marge est très encore fine et ils n’auront pas droit à l’erreur s’ils veulent aller chercher les 500’000$ promis aux vainqueurs. Si la confiance est au beau fixe, je peux vous garantir que le souffle de Vitality doit se ressentir dans la nuque des danois. L’équipe française, après un coup d’envoi poussif l’année dernière dû au départ d’ALEX, a finalement trouvé un rythme de croisière brutalement efficace. Avec le « pari » Nivera et la composition d’équipe rotative, et qui semble se développer de plus en plus, le retour en force de shox, la solidité d’RpK, un apEX qui trouve sa place en tant que capitaine et sans parler, évidemment, du meilleur joueur du monde ZywOo, Vitality aura terminé la race 2020 en prenant brièvement la place de numéro un dans les classements avant de la laisser filer à Astralis. Il n’en reste qu’une défaite avant la grande finale pourrait être considérée comme un résultat décevant pour cette équipe qui lorgne désormais les trophées. Finalement, il n’est jamais très sûr d’ignorer ou de sous-estimer Natus Vincere. Lors d’un bon jour, ou d’une bonne semaine, la seconde meilleure équipe de 2020 peut écraser absolument n’importe qui. A ce titre, jusqu’à la fin des temps peut-être, et ce malgré une inconstance notoire, NaVi sera toujours un prétendant à considérer pour le titre.

Les passionnantes inconnues

Une des particularités des compétitions post-break est que l’on est souvent gâté par de nombreux changements de joueurs. Les « nouvelles » équipes sont parfois difficiles à juger et l’on doit immanquablement donner du temps à un cinq pour l’évaluer. Néanmoins, je me passionne à jouer d’hypothèses sur les performances possibles. Parmi les équipes qui ont entrepris de traverser l’Atlantique à la fin de l’année dernière, Liquid a montré un visage rapidement solide et fiable et s’est vue récompensée d’une deuxième place lors des IEM Global Challenge. Coup de tonnerre à la fin de la transmission, Twistzz annonce son départ, il sera remplacé par FalleN il y quelques jours seulement. Certes, des interrogations subsistent sur le niveau individuel de la légende brésilienne mais il est certain qu’un capitaine expérimenté pourrait être une opération payante à long terme. Si Stewie2K parvient à retrouver sa superbe et son impact sur le serveur pendant que NAF et EliGE assument leur rôle de stars et que Grim se développe, l’équipe nord-américaine pourrait retrouver le haut du tableau et je garderai un œil très intéressé sur eux pendant cette compétition. Dans cette catégorie se rangent également la formation G2. J’ai la sensation de n’avoir vu que des « bribes » de ce que pourrait être ce projet avec NiKo. Certains éclats ont été impressionnants et la carte « ils ont besoin de temps » va doucement arriver à expiration. Le talent dans cette équipe est indéniable et la structure de travail au point. Cela dit, mes attentes sont hautes et G2 devra mener la vie dure aux favoris pour justifier les récents changements et leur statut.

Les inquiétudes

Croyez-moi, si les brésiliens de FURIA avaient pu aligner leur composition officielle, même si extrêmement récente, avec junior à la place de honda, je leur aurais accordé une place dans la « catégorie » au-dessus. Le talent est tel sur l’ensemble de cette formation qu’il est difficile de ne pas attendre quelque chose de superbe de leur part. Cela dit, contraint par des restrictions de voyages, je lutte pour définir les attentes que je dois avoir pour FURIA face à l’élite CS:GO cette semaine. Une situation relativement similaire se déploie pour Complexity, qui malheureusement ne pourra pas jouer avec poizon et a fait appel à JUGi pour tenir la responsabilité de sniper lors de cette compétition. L’argument de l’absence de pression ne suffira pas, à mon humble avis, pour un tournoi au niveau si élevé. Les individualités vont devoir peser extrêmement lourd pour espérer accrocher des victoires et à ce titre nos regards seront forcément tournés vers blameF et k0nfig, le duo danois représentant la force de frappe principale de cette équipe. Finalement, je suis dans le noir complet en ce qui concerne Evil Genius. Le dernier match officiel de cette équipe remonte au 21 novembre, à savoir il y a quasiment deux mois. Pour EG, la traversée de l’Atlantique à la fin de l’année 2020 s’était révélée scabreuse puisque directement éliminés des BLAST Fall Series en remportant uniquement une carte sur les cinq qu’ils ont jouées contre OG et NiP. Plutôt que de prétendre de savoir, accordons-nous le droit de l’ignorance et laissons-nous surprendre, ou pas, par Evil Genius. 

mm

Mathieu "Maniac" Quiquerez

Chroniqueur

Mathieu 'Maniac' Quiquerez est un des experts de la scène internationale de CS:GO. Ancien joueur professionnel durant plusieurs années, notamment chez LDLC et Titan, également ancien coach pour EnVyUs, il travaille maintenant comme analyste/expert pour les compétitions les prestigieuses du monde.

Mehr von Mathieu "Maniac" Quiquerez
signaler une nouveauté
Follow Us
Stay in the game!

Abonne notre bulletin maintenant!

Follow Us
eSports.ch