League of Legends – MAD Lions couronnés en LEC

Ce week-end a vu les playoffs du Summer Split 2021 du championnat d’Europe de League of Legends se conclure par une victoire des MAD Lions face à Fnatic.

Fnatic revenait de loin

Après le départ de Rekkles pour le rival G2 Esports, les Fnatic avaient fait douter les observateurs sur leurs capacités à tenir un rôle de favoris dans cette compétition. Le mercato de Vitality et la montée en puissance d’une partie du ventre mou du classement comme SK Gaming et Excel Esports avaient même de quoi interroger quant aux garanties de qualifications en playoffs des Fnatic. Finalement qualifiés in extremis, ils avaient ensuite tout un loser bracket à remonter, avec des Vitality aux fortes individualités comme première étape de leur miracle run. Et si la marche a été difficile à franchir, elle a au moins eu le mérite de donner un peu d’élan à Bwipo et ses coéquipiers avec une première victoire trois manches à deux.

La suite du parcours a été sensiblement similaire : du bon et du moins bon, contre des équipes efficaces avec Misfits le vendredi 20 août (victoire 3-2 pour Fnatic) et… G2 et Rekkles deux jours plus tard, avec comme enjeu une place qualificative aux championnats du monde de League of Legends. Et, comme un symbole, celui qui avait décidé de quitter Fnatic faute de garanties de compétitivité à échelle mondiale, a finalement été éliminé par son ancienne écurie, qui l’emporte encore une fois in extremis (victoire de Fnatic trois manches à deux).

Fnatic surprend, Rogue trébuche encore

Hans Sama l’avait annoncé pendant le Split : ce titre était censé être le sien. Malheureusement pour Rogue, il aura encore manqué quelque chose pour que le Split, longuement mené par l’équipe du jeune AD carry français, ne soit finalement couronné d’un titre de champion d’Europe. Par quelque chose, on entend pas grand chose, comme une constance plus importante en BO5, peut-être des drafts plus riches sur un format où l’on a le droit de se tromper, où tout simplement un peu de réussite, qu’ils n’ont jamais eu lors de leurs deux occasions d’accéder à la finale des playoffs. Balayés par les excellents MAD Lions trois manches à zéro dans le Winner Bracket, ils ne feront pas mieux ensuite contre les Fnatic juste après en Loser Bracket (3-0 également).

Une victoire nette de Fnatic donc, qui les qualifie pour la finale du segment d’été où finalement très peu de gens les attendaient. Un résultat au-delà des pronostics de beaucoup d’observateurs de la scène, qui jugeaient les performances de Fnatic incertaines notamment à cause des nombreux paris pris cette saison. Adam sur la toplane, Bwipo dans la jungle… Tant d’essais qui se sont finalement révélés payants, compte tenu des dernières performances de l’équipe et des joueurs qui la composent. On semble maintenant assez loin des inquiétudes formulées par une partie de la communauté au départ de Rekkles, avec même le jeune toplaner Adam, élu Rookie of the year et désormais nouveau chouchou de la communauté francophone.

MAD Lions, la dernière marche

Après pareil parcours, on pouvait à juste titre se demander si Fnatic n’avait pas moyen de chambouler définitivement la hiérarchie de ces Championnats d’Europe de League of Legends. Avec un Bwipo qui semblait avoir trouvé son rythme et pouvait s’appuyer sur des laners solides, comme un Adam toujours plus fort et un Nisqy extrêmement efficace même dans des match-up compliqués, on avait de quoi se demander ce qu’il en serait contre MAD Lions.

Et si la première partie n’allait clairement pas dans ce sens, avec une victoire assez nette de MAD Lions, Fnatic a réagit assez rapidement en dominant le début de la deuxième partie. Le Twisted Fate de Nisqy a mis énormément de rythme dans les rotations de Fnatic, qui ont su prendre une avance assez large pour se permettre quelques errements en fin de partie. Fort heureusement, Upset et sa Vayne ont su profiter de la durée de la game et si MAD Lions a failli revenir, c’est finalement Fnatic qui a su empocher ce point. A un partout après une manche pareille, on pouvait s’attendre à une fin de BO5 disputée… Mais MAD Lions a laissé beaucoup moins de place aux erreurs encore trop présentes de Fnatic dans les deux manches qui ont suivi, et ont assez largement dominé la fin des discussions. Trois manches à une, MAD Lions est donc champion d’Europe de League of Legends, après un split très constant et un jeu plus consistant que les splits précédents. Chez esports.ch, il nous tarde de voir ce que pourra donner la deuxième version de MAD Lions aux Worlds.

720 000 personnes devant la finale

Une finale relativement disputée qui a été suivie par 729 308 viewers. Un chiffre bien plus bas que les millions de spectateurs enregistré lors de la finale du précédent Summer Split, l’année dernière, et qui opposait Fnatic à G2 Esports cette fois-ci. En plus de cette petite baisse, c’est également la première fois dans un segment que la finale n’est pas la partie la plus suivie. En effet, le troisième round du loser bracket, qui opposait Fnatic à G2 Esports, pointe à 843 491 spectateurs ; l’occasion de rappeler la popularité de G2 Esports, octuple championne d’Europe, sur la scène compétitive de League of Legends.

mm

Axel "Popov34" Spaenlé

Rédacteur

Entré dans l'eSport par une petite porte dérobée, Axel a gardé ce petit côté naïf qui rendent ses yeux brillants quand une foule hurle près d'une scène pleine de consoles ou d'ordinateurs. Grand défenseur des communautés opprimées dans l'univers du jeu vidéo, il passe ses nuits à courir sur les toits en cape et collants, attendant patiemment que quelqu'un allume enfin le Batsignal ou ressuscite OGame.

Mehr von Axel "Popov34" Spaenlé
signaler une nouveauté
Follow Us
Stay in the game!

Abonne notre bulletin maintenant!

Follow Us
eSports.ch