Les loot boxes ne disparaîtront pas de sitôt

Les loot boxes et d’autres (nouvelles) sources de revenus se sont immiscées dans nos jeux vidéo. Ça n’est pas dramatique. Cependant certaines règles sont nécessaires. 

L’utilisation abusive et excessive des loot boxes en fait un des aspects les plus controversés des jeux vidéo de ces dernières années. S’il est impossible de jouer au jeu de manière efficace sans l’utilisation des loot boxes, et qu’il n’est pas possible d’atteindre le même niveau en jouant normalement, le plaisir de jouer peut fortement diminuer.

Les loot boxes pour les titres payants et les jeux sans mode multijoueur sont un réel signe que les éditeurs de jeux vidéo souhaitent tous une part du gâteau que sont les microtransactions. S’il ne s’agit que de modifications cosmétiques dont l’obtention peut également se faire autrement que par les boîtes, alors la communauté fait preuve de plus de tolérance.

Les achats en jeu comme nouveau symbole du statut

Il reste à espérer que les éditeurs réfléchissent et remarquent jusqu’où les loot boxes peuvent aller et où doit se situer la limite. Les demandes à l’E3 concernant la présence des loot boxes dans les prochains gros titres à venir comme Battlefield V sont restées sans réponses. Des jeux comme Fortnite, édité par Epic Games qui a battu tous les records avec son mode Battle Royale, montre à quoi peut ressembler la monétisation : il est juste question d’acheter des objets et équipements avec de l’argent virtuel.

Bien qu’elles soient cosmétiques, les offres sur Fortnite restent controversées.

Il est cependant vital qu’il soit impossible d’acheter des avantages en jeu, en particulier dans le cadre des sports électroniques, et que les modifications restent cosmétiques. Cependant, il reste un grand défi, en ce qui concerne Fortnite, pour le moins. Les achats de costumes en jeu sont devenus les nouveaux symboles pour les jeunes comme les chaussures de sport auparavant. Les règles sont donc importantes.

Une interdiction des loot boxes serait peu productive

Les joueurs et les autorités sont d’accord pour dire que pour les loot boxes, on doit pouvoir dire « cela dépend des cas ». Tandis que les Pays-Bas et la Belgique tentent de limiter les agissements des éditeurs de jeux vidéo avec des interdictions, la France a choisi d’attendre. En Suisse, ce thème est dans le collimateur des autorités, mais rien n’a encore été décidé. Si plusieurs pays passaient des lois contre les loot boxes, les éditeurs de jeux vidéo devraient élaborer une approche globale.

Les règlements particuliers pour chaque marché sont toujours liés à des coûts de développement, surtout en cas de modifications après le lancement du jeu suite à un changement de loi. Si des grands pays avec assez de potentiel commercial décident d’interdire les loot boxes, il sera temps de réfléchir au lieu de règlementations spéciales à des nouvelles formes de revenus, qui pourront être déployées au niveau mondial. Si d’autres pays ne participent pas, une interdiction en Suisse n’aura vraisemblablement pas d’effet.

Loot boxes : huées ou applaudissements ?

Qui sait, si EA n’avait pas exagéré avec Battlefront 2 et ne s’était pas attiré la colère des joueurs, éveillant ainsi l’intérêt des médias, le thème des jeux de hasard dans les jeux vidéo n’aurait peut-être pas été abordé par les autorités en Europe. Les loot boxes ne sont pas un nouveau concept. Il est certain que les éditeurs de jeux vidéo trouveront de nouveaux moyens de monétiser leurs jeux afin de palier à l’augmentation des coûts de développement pour des jeux aux prix toujours moins élevés.

Que pensez-vous des loot boxes ? Dans quel jeu trouvez-vous cela normal, ou inacceptable ?

Toute l’histoire des loot boxes en un coup d’œil
Partie 1 : de la micro-transaction interdite à la Lootbox à un milliard de dollars
Partie 2 : les loot boxes et leur chemin vers l’Occident
Partie 3 : les loot boxes sous le radar en Suisse

mm

Oliver Lutz

Redakteur & Produktmanager

Oli a traversé toute l'école de la console de NES à Playstation 4. Dans les titres d’eSport sur PC, il est significativement plus noob que pro. Quand il ne soutient pas négativement son équipe dans Overwatch, l'ancien journaliste travaille sur des concepts pour eSports.ch et ses environs.

Mehr von Oliver Lutz
signaler une nouveauté
Follow Us
Stay in the game!

Abonne notre bulletin maintenant!

Follow Us
eSports.ch