L’Esport français à l’honneur

L’époque des gamers perçus comme des reclus de la société enfermés dans leur cave semble s’éloigner de plus en plus. Nous voyons plus systématiquement des événements colossaux prendre forme, de nouvelles compétitions voir le jour, ou encore de nouvelles équipes s’ériger. Malgré cela le stigmate lié à cette discipline peine à disparaître complètement. La France a toutefois mis un gros coup de pied dans la fourmilière la semaine passée, entre une salle de Bercy pleine pour Trackmania et une  conférence d’esport France à l’Elysée, en présence d’Emmanuel Macron.

L’Esport à l’Elysée

Terminés les costards bien repassés et les robes tailleurs sobres. Terminées les courbettes et les formules de politesse. Le palais de l’Elysée, siège de la présidence française, a arboré les couleurs de l’esport et ses codes sociaux pour un court instant.

Plusieurs acteurs majeurs de l’esport français ont été conviés à participer à une conférence organisée par la fédération d’esport français, le tout en présence du président de la république française Emmanuel Macron. 200 joueurs ont été invités, et parmi eux, certains ont été mis à l’honneur sur l’estrade de l’Elysée, afin de prendre la parole.

Successivement ont été appelés Zerator, Laure Vallée, Kameto (En jogging prêt à en découdre sur sa prochaine game de LoL) et Prime, Neo (fondateur de Vitality), Ceb (champion du monde de Dota 2) ainsi que Glutonny. Zerator a notamment détendu très rapidement l’atmosphère, comme il sait si bien le faire, en prenant la parole et en commençant par un  »qu’est-ce qu’on fait ? Moi je suis un peu détente je suis désolé ». De quoi marquer très rapidement le cadre et le choc entre les deux mondes.

Et Emmanuel Macron dans tout ça ?

Après environ 25 minutes de discussion avec les différents acteurs du monde du gaming, c’est enfin Mr. Emmanuel Macron qui a été introduit et invité à s’exprimer sur le sujet. En tant que bon président, il n’a pas manqué d’éloquence lors de son discours, mais retenons surtout le passage suivant :

« Si vous êtes là, c’est parce que nous souhaitions avoir ce geste de reconnaissance : nous recevons les médaillés après les Jeux Olympiques, les grands sportifs au retour de grands rassemblements, alors nous voulions célébrer vos disciplines, vos champions, a ensuite déclaré Emmanuel Macron. Aujourd’hui commence une nouvelle ère. Pas simplement pour vous reconnaître, mais aussi vous aider à vous structurer, avancer et progresser. » (E. Macron)

Coup marketing, bonne figure, tentative de se rapprocher d’une certaine population ? Nous pouvons donner au Président français tous les prétextes que l’on veut, n’en reste-t-il pas moins que pour notre domaine, cette exclamation a l’effet d’un pas de géant. Cela donne l’espoir d’une discipline mieux reconnue et mieux soutenue, du moins en France.

Cela redonne de l’espoir, mais peut également en désespérer plus d’un. Effectivement, du côté de la France, les choses bougent, et c’est avec désarroi que la scène Suisse doit observer son voisin avancer sans elle. Pour nous, citoyens de la

confédération helvétique, cette utopie nous semble encore loin. Mais il ne faut pas se décourager, peut-être que cette conférence à l’Elysée fera bouger plus de choses que l’on ne le pense.

La Suisse bien représentée à Bercy

La date du 3 juin pour la conférence sur l’esport n’a pas été choisie au hasard. Elle marquait la veille du plus grand événement Esport en France fait à ce jour. Zerator, que l’on ne présente plus, organise depuis maintenant 10 ans la Trackmania Zerator Cup. E

t pour cette émission 2022 il a décidé de faire les choses en grand en remplissant le Palais de Bercy, à Paris. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce lieu, il a été utilisé pour plusieurs compétitions sportives internationales et accueillera notamment la discipline du Basket pour les Jeux-Olympiques d’été 2024. Johnny Halliday s’est également produit sur scène 94 fois à Bercy.

Un Trackmania de haute voltige

Ce sont 8 duos qualifiés qui se sont affrontés pendant 5 heures sur scène afin de tenter d’obtenir  le titre de champion de la Zrt Trackmania Cup Duo. Dans la liste, nous retrouvions de grands noms comme CarlJR, Gwen (tenant du titre en solo et en trio), Affi ou encore Bren, Binkss et Yannex.

C’est devant 15’000 spectateurs présents et 150’000 spectateurs en live que le duo franco-suisse Gwen et Affi a soulevé sa coupe. Le Suisse, qui représente les couleurs de BDS, a obtenu son premier titre de Zrt Trackmania Cup, tandis que Gwen soulevait déjà son trophée pour la troisième fois.

 

mm

Nastasia Civitillo

Mehr von Nastasia Civitillo
signaler une nouveauté
Follow Us
Stay in the game!

Abonne notre bulletin maintenant!

Follow Us
eSports.ch