Numerik Games : L’événement parfait

Le weekend passé, le Numerik Games Festival abordait le thème de l’esport et pour l’occasion, l’organisation basée à Yverdon-les-Bains a décidé de produire un tournoi offline de Super Smash Bros Ultimate en collaboration avec RTS esport. Une idée risquée, mais qui a porté ses fruits.

Le festival dédié à la découverte de l’art numérique a pris la décision de répartir son événement sur plusieurs weekends afin de respecter au mieux les contraintes sanitaires. Chaque fin de semaine, un nouveau thème a fait surface pour le plaisir des passionnés de musées et de digitales. Mais cette fois-ci la tâche semblait rude. Rassembler cinquante-trois joueurs pour un tournoi physique, sans enfreindre toutes les règles pandémiques, cela relevait presque de l’utopie… pourtant ils l’ont fait ! L’équipe emmenée par l’homme de terrain Ivan « Smuff » Urendez a relevé le défi – non sans mal et quelques coups de stress intenses – mais pour le plus grand bonheur des participants.

Une réussite organisationnelle

Oui, car le plus dur était de pouvoir réunir un grand nombre de personnes au même endroit tout en respectant toutes les contraintes imposées par la confédération. C’est d’ailleurs sur ce point que se trouvait toute la subtilité du tournoi. Un seul lieu, Yverdon-les-Bains, mais plusieurs salles qui ont fait transpirer les organisateurs comme l’explique Ivan Urendez : « Premièrement, nous avions pris du retard le matin. Ensuite, je ne pensais pas que les salles étaient aussi éloignées les unes des autres. Après quelques recherches de câbles et de multiprises, tout s’est déroulé parfaitement et je suis très heureux du résultat.

Les joueurs ont donc été répartis dans quatre salons, d’un espace suffisant afin d’accueillir le nombre maximum de participants autorisés. Évidemment, aucun public était admis. Les joueurs, les régisseurs, les organisateurs et la presse étaient les seules entités présentes pour encadrer cette exhibition.

 

 

Le niveau bien présent

Avec tout ça, nous n’avons pas encore parlé esport ! La compétition a accueilli des joueurs venus tout droit de France (autre réussite sanitaire) avec un niveau très élevé. Du coté helvétique, nous retrouvions la crème romande avec la présence de Yannwatts, Rohan Doge, Néo, C/B/F ou encore le neuchâtelois Tuzzi. Les Suisses-alémaniques ont apporté deux solides représentants avec SickBoy ainsi que Kepler.

En voyant les « Guest », le tournoi s’annonçait bien difficile. Glutonny meilleur joueur européen, Leon légende de la franchise Smash Bros, Enki l’un des tous meilleurs Pikachu en Europe, Ogey le Captain Falcon le plus redouté de France et enfin Nitox la pépite tout droit sortie de l’académie Glutonny en personne. Forcément, pas de surprise à la sortie de groupe puisque tous les invités prestigieux se sont échappés de cette phase éliminatoire. Mais ils ont été suivis par trois joueurs du territoire, Kepler digne ambassadeur de chez mYinsanity, Rohan Doge venu tout droit du Lausanne esport et enfin Néo LA pépite genevoise.

C’est à partir de ce moment que les premières très grosses surprises vont se produire. Cela commence avec Rohan Doge et son Meta Knight qui sortira Enki ! Contre toute attente, l’étudiant va produire un set magnifique contre l’ancien joueur de l’AS Monaco esport. Un premier fait d’armes salué par tous les joueurs présents sur place.

Le deuxième « upset » viendra d’un duel 100 % helvétique. La partie suisse alémanique, historiquement meilleure que la partie francophone donnait un avantage mental à Kepler face au joueur d’E-lvets, Neo. Pourtant, c’est en toute décontraction que la Palutena la plus connue de Genève a abordé le match. Avec une sérénité des grands jours, Néo a simplement collé un 3-0 pour continuer son aventure dans ce tournoi. Malheureusement, les marches suivantes ont été trop hautes pour nos deux joueurs romands sortis par Ogey et Nitox respectivement futur 4ème et 3ème du tournoi. Ils auront donc accroché un Top 5, une performance de haute volée pour ce retour à la compétition.

Enfin, les gens ont cru à une surprise quand Léon a envoyé le meilleur joueur français/européen en « Loser Bracket ». Une surprise de courte durée puisque le joueur de chez Solary est rapidement remonté en grande finale pour finalement s’imposer 3-1 dans ce combat de Titan ! Un résultat qui ne déçoit pas le géant Léon : « Vous savez, quand Smuff m’a parlé d’un tournoi offline, j’ai dit oui avant de savoir où, quoi, comment. Je suis content de ma performance, ça donne juste envie de continuer à jouer ».

Une régie « On Point »

L’autre gros point fort de l’événement est la régie et les moyens mis autour du tournoi. Un pic à plus de 1,300 viewers pour le stream RTS esport. Une immense performance pour le streaming helvétique. Peut-être aussi une démonstration de force de la part de la Radio Télévision Suisse capable d’organiser des actions coups de poing d’une intensité certaine, quand les moyens sont engagés au bon endroit.

Finalement, on notera la bienveillance de la communauté Smash présente sur le Stream ou simplement sur les réseaux sociaux. Tout le monde a joué le jeu pour le plus grand bonheur des amoureux de l’offline. Créant presque un manque, qu’il sera compliqué de combler dans les mois à venir.

mm

Julio Mestre

Redakteur

Amoureux de sports, c’est logiquement le premier Pro Evolution Soccer qui a conduit Julio dans le monde du jeux vidéo. N’ayant aucun talent pour les FPS, Dofus sera son MMORPG de prédilection avant de découvrir Rainbow 6 Siège qui ne quitte plus son esprit depuis. Compétitif sur Fifa en club pro, le cast sur Twitch de ce même jeu occupe le reste de son temps libre. Il adore rapporter tout ce qui se passe dans l’univers du gaming via l’écriture ou la vidéo

Mehr von Julio Mestre
signaler une nouveauté
Follow Us
Stay in the game!

Abonne notre bulletin maintenant!

Follow Us
eSports.ch