Chronique Maniac

Retour sur le BLAST Spring Showdown!

Le circuit BLAST du printemps a tenu son étape du Showdown la semaine dernière, du 13 au 18 Avril. En jeu, deux places extrêmement convoitées pour les BLAST Spring Finals où FaZe, NiP, BIG, Complexity, NaVi et EG attendent de pied ferme.

16 équipes étaient présentes, réparties dans un double arbre à élimination directe. Ce format très exigeant a évidemment généré des résultats inattendus, merveilleux pour certains, catastrophiques pour d’autres. Si G2 et Gambit ont su tirer leur épingle du jeu et se qualifier pour les finales, de nombreuses leçons sont à tirer de cet événement. Retour sur le bon, le mauvais et le terrible.

Favoris hier, aujourd’hui dans la tourmente

Astralis, Vitality ou encore Liquid, des noms qui jouissent d’une renommée fantastique et inspirent le respect, n’ont pas réussi à passer le premier tour éliminatoire du Showdown. La powerhouse danoise d’Astralis s’est inclinée 0-2 face à la toute nouvelle formation d’OG Esports. En effet, leurs adversaires, OG, mettaient en jeu officiellement pour la première fois leur récente composition avec flameZ et niko. Ce coup de tonnerre arrive comme la confirmation d’une crise naissante pour Astralis. Un problème de map pool, ne gagnant que 7 rounds sur leur propre carte, et une performance décevante qui alimente les conversations à propos de potentiels changements pour une équipe si habituée à briguer les trophées. Pour les français de Vitality, le choc fut moindre puisqu’avant de se lancer dans le Showdown, l’équipe avait déjà ébranlé la scène internationale en annonçant le retrait d’RpK, figure légendaire, pour l’arrivée de KyojiN. Cet évènement allait donc être le dernier pour le vétéran chez Vitality. Ce que nous n’avions pas vu venir, c’est que l’équipe sud-américaine 9z, relativement inconnue au bataillon, allait créer l’immense surprise en éliminant soudainement Vitality, grâce à des performances incroyables de max et try, deux joueurs véritablement prometteurs. Finalement, le géant nord-américain Liquid a subi la loi d’une équipe Dignitas en place, à qui je n’aurais donné que très peu de chance avant la rencontre. Alors que l’intégration de FalleN, en tant que capitaine et tacticien, semblait se passer de la meilleure des manière, et suivant une progression intéressante des résultats, Team Liquid n’a pas su trouver la solution contre les scandinaves de Dignitas.

Les promesses de demain

Si OG et Dignitas se sont inclinés en quart-de-finale, et donc relativement loin du but recherché, leurs performances n’en demeurent pas moins intéressantes. Pour commencer, l’équipe OG, qui faisait ses premiers pas avec niko et flameZ, s’est avouée vaincue au terme d’une longue bataille contre G2 Esports. Des regrets se sont vraisemblablement fait sentir après avoir perdu la première carte, Nuke, au terme d’un triple overtime. Néanmoins, les premiers signes, pour cette composition, restent positifs tant du point de vue individuel que de la direction tactique qu’Aleksib, le capitaine, est en train de mettre en place. Je garderai un oeil sur cette équipe dans les semaines à venir. Dignitas, de son côté, n’a pas réussi à contenir la fougue de Team Spirit. Après avoir remporté difficilement leur carte sur Nuke, la formation suédoise a été dépassée logiquement par une équipe Spirit beaucoup trop forte individuellement. J’ai décidé de parler de la promesse Dignitas pour deux raisons. Premièrement, HEAP, leur dernière trouvaille, semble être un talent à suivre pour le futur. Il m’a réellement impressionné pendant ce tournois. Deuxièmement, leur approche stratégique était vraiment bonne sur Nuke. J’espère que Dignitas pourra appliquer cette méthode sur d’autres cartes. 

Si près du but

Sans avoir joué nécessairement un mauvais tournoi, les joueurs de Spirit et Heroic repartiront forcément déçus après avoir échoué sur la dernière marche qualificative. Côté Spirit, j’ai ressenti une certaine tension dans leur rang lors de leur match contre G2. Après avoir remporté leur carte confortablement sur Mirage, Spirit s’est fait surprendre sur Dust2 et a tremblé malheureusement sur Nuke. Chopper, le capitaine, a raté quelques occasions énormes dans la dernière carte qui auraient pu faire pencher la balance dramatiquement. Ce fut un match âpre, rude et sauvage qui laissera des regrets. Néanmoins, l’évolution de Spirit sur les derniers mois est incontestable et j’ai hâte de les voir jouer à nouveau. Pour Heroic, qui “rejouait” la finale de l’ESL Pro League contre Gambit pour une place aux Spring Finals, la déception ne sera probablement que de courte durée. Ce fut une partie de très haut niveau, entre deux équipes au sommet de CS:GO à l’heure actuelle. Si regret il y a, cela sera sûrement à propos de la dernière carte et du contrôle qu’Heroic a laissé filer après un très bon départ. Cela restera un des plus beaux matchs du tournoi.

Le rêve atteint, la qualification

J’ai encore du mal à croire que l’équipe G2 a réussi à se qualifier pour les BLAST Spring Finals. Rien ne fut facile et je pense que ce succès témoigne de la puissance individuelle de cette équipe. Alors qu’Amanek doit maintenant remplir la mission de sniper principal, un rôle relativement nouveau pour lui, G2 a donné l’impression d’une équipe qui cherche encore son identité et sa philosophie de jeu. Néanmoins, grâce à un huNter de gala, absolument faramineux, et à quelques clutches très bien inspirés contre Spirit, l’équipe européenne réussit à se qualifier au travers d’un tournoi au niveau extrêmement élevé. Pour Gambit, l’autre champion de cet événement, cette qualification vient confirmer un constat qu’on ne peut plus nier aujourd’hui; Gambit est la meilleure équipe du monde. Avec une équipe pleine de talent dont un trio Hobbit, Ax1Le et sh1ro qui fait trembler, et un pool de cartes jouées très large et stable, cette relativement jeune équipe domine sans partage depuis le début de 2021 et écrit, petit à petit, les premières pages de “l’ère Gambit”. Et, franchement, c’est un pur régal à observer. Je ne peux que me réjouir de les voir continuer à se battre contre l’élite CS:GO et asseoir progressivement leur domination. 

mm

Mathieu "Maniac" Quiquerez

Chroniqueur

Mathieu 'Maniac' Quiquerez est un des experts de la scène internationale de CS:GO. Ancien joueur professionnel durant plusieurs années, notamment chez LDLC et Titan, également ancien coach pour EnVyUs, il travaille maintenant comme analyste/expert pour les compétitions les prestigieuses du monde.

Mehr von Mathieu "Maniac" Quiquerez
signaler une nouveauté
Follow Us
Stay in the game!

Abonne notre bulletin maintenant!

Follow Us
eSports.ch