SSBU : Covid-19 et après ?

La communauté Super Smash Bros Ultimate est connue pour ses voyages. Après le semi-confinement, les tournois de la licence Nintendo ont repris à une vitesse folle ! Malgré les nombreuses contraintes, des « weekly » ainsi que des « monthly » s’organisent de manière régulière sans incident. Point sur la scène Smash.

Depuis le mois de juin, les tournois fusent en Suisse. Il faut dire qu’une grande partie des joueurs venaient de passer deux mois et demi à « Lab » terme désignant un entrainement intense de son personnage sur la licence Smash Bros. Les compétiteurs avaient donc hâte de montrer les progrès effectués aux différents adversaires. Il ne manquait plus que des événements physiques car rappelons le, « SSBU » ne se joue que difficilement en ligne. Sachez que les organisateurs se sont montrés présents, pour le plus grand bonheur de la « commu’ ».

Pandémie ? et alors.

Vous n’êtes pas sans savoir qu’un virus court « à vitesse grand V » dans notre monde. L’esport comme le reste de l’écosystème mondiale, a été touché par ce malheur. Tous les événements physiques majeurs annulés, voyages très limités, contacts restreints, tant de choses qui ont refroidi les entreprises d’événementiels. Dans notre pays, c’est Polymanga, PolyLan ou encore la Zurich Game Show pour ne citer qu’eux, qui ont dû innover ou simplement repousser à cause de la situation actuelle.

Cependant, si on regarde du côté du jeu de combat de chez Nintendo, les tournois ne se sont pas arrêtés. Saint Smash, Smash Castle, Super Smash Qwertz sans parler des « weekly » ces petits tournois hebdomadaires. Comment font-ils ? Il y a plusieurs réponses à cela. Premièrement, la plupart des tournois helvétiques ne rassemblent pas plus de cent joueurs, ce qui facilite grandement l’organisation. En effet, les dispositions sanitaires deviennent difficilement applicables dans bon nombre de cantons quand le chiffre symbolique de cent est dépassé. Les journées à soixante-quatre participants sont privilégiées voire avec légèrement moins de personnes dans certains cas. De plus rappelons-le, ce jeu nécessite aucune connexion internet. Si toutefois, un ordinateur est présent pour permettre la retransmission des meilleurs matchs, ce n’est pas une obligation, contrairement à pratiquement tous les autres jeux du marché.

Finalement, la motivation des joueurs reste le facteur de réussite. Les tournois ont eu lieu dans toute la Suisse et pourtant, il était facile de croiser les mêmes têtes à chaque événement. De Saint-Gall à Lausanne en passant par Neuchâtel, la communauté Smash s’est beaucoup assainie ces derniers mois et cela se ressent.

Reparti pour du Lab ?

Malheureusement, l’évolution sanitaire tend vers un re-confinement d’ici la fin de l’année. Si cela serait une véritable catastrophe pour toute l’économie mondiale et pour tous les aspects sociaux de ce monde, les joueurs « SSBU » pourront se consoler avec l’amélioration de la partie « Online ». Effectivement, bien que légère (certains vont jusqu’à dire qu’il n’y a qu’une frame de différence) l’amélioration du NetCode pourra donner un autre terrain d’exercice que le simple mode entrainement du jeu…

Afin de revenir en 2021 avec toujours plus de surprise pour une des scènes les plus vivantes du pays à la croix rouge.

mm

Julio Mestre

Redakteur

Amoureux de sports, c’est logiquement le premier Pro Evolution Soccer qui a conduit Julio dans le monde du jeux vidéo. N’ayant aucun talent pour les FPS, Dofus sera son MMORPG de prédilection avant de découvrir Rainbow 6 Siège qui ne quitte plus son esprit depuis. Compétitif sur Fifa en club pro, le cast sur Twitch de ce même jeu occupe le reste de son temps libre. Il adore rapporter tout ce qui se passe dans l’univers du gaming via l’écriture ou la vidéo

Mehr von Julio Mestre
signaler une nouveauté
Newsletter Sign-Up
Follow Us
Stay in the game!

Abonne notre bulletin maintenant!

Follow Us
eSports.ch