« Stray » fait sensation même auprès des dog-lovers

Le jeu « Stray » était déjà attendu avec impatience. Figurant sur un nombre de liste de souhaits steam longue comme l’attente entre Avatar 1 et Avatar 2, le nouveau jeu d’Annapuuuurrrna n’a pas déçu ses utilisateurs. Le jeu de découverte et d’énigme à travers les yeux d’un chat a fait une sortie explosive et s’est propulsé en meilleure sortie de l’éditeur en question.

Un scénario original

Dans Stray, nous incarnons un petit chat roux qui s’est perdu lors d’une chute dans les tréfonds d’une ville. Le nouveau jeu en exclusivité sur PC et PS5 nous amène alors dans un monde post-apocalyptique et mystérieux peuplé de robots.

Les hostilités commencent dès le début du jeu, où les amis des bêtes et les coeurs sensibles fondront en larme lorsque notre petit ami à quatre pattes perd ses amis à la suite d’une chute, se retrouvant alors dans les limbes d’une ville construite sur plusieurs étages. Seul et perdu, notre seul but va être d’aider notre protagoniste à remonter à l’air frais et la verdure afin de retrouver ses amis.

Un peu aux airs de Wall-E, Stray nous met face à des problématiques bien réelles : le réchauffement de la planète, les pandémies, le capitalisme, tous ces problèmes ont anéanti la race humaine qui a été remplacée par des robots à l’intelligence artificielle. Le monde n’est plus viable, ou du moins, le pensaient les populations des limbes. Notre ami à quatre pattes venu d’en haut va redonner espoir aux peuples qu’une vie à la surface est possible.

Un casse-tête narratif

Le studio d’Annapurna Interactive nous a souvent habitué à des jeux très narratifs où l’histoire constitue tout l’intérêt du jeu. Stray n’échappe pas à la règle et s’accompagne également d’une direction artistique magnifique. Mais ce qui crée réellement la force du jeu n’est pas sa narration. L’histoire de notre petit chat est un véritable casse-tête à résoudre. Les énigmes proposées dans le jeu sont très bien apportées, nous faisant passer de Jackie Miaou à Sherlok Miaou en l’espace d’un instant. Son vaste univers en 3D constitue un des élément phare de la réussite de ce jeu de puzzle.

Des interactions peu communes

Avec ses airs à la Assassin’s Creed, Stray apporte une liberté de mouvement et une découverte rafraichissante. Le fait d’incarner un personnage si petit et si agile nous offre des passages qui ne sont pas possibles dans d’autres franchises du même type. Sautez sur les murs, rentrez dans un trou, puis sprintez pour éviter les horribles tiques géantes qui veulent vous pomper le sang. Tout cela se fait naturellement tout en suivant les mimiques d’un chat.

Mais ce qui fait le charme de toutes ces interactions sont les petites fonctionnalités que l’équipe d’Annapurna a rajouté. Il y a une touche pour miauler ! Et je pourrais parier une pièce d’or que chaque personne ayant testé le jeu s’est fait un malin plaisir de spammer la touche B pour miauler aussi fort que possible.

Et ce n’est pas tout. Entre deux cabrioles, vous pourrez aussi vous reposer dans un panier, marcher dans de la peinture en laissant des petites traces de pattes parterre, ou encore gratter un tapis ou un canapé..

Toutes ces petites fonctionnalités ajoutent une dimension très réaliste au comportement de notre petit chat roux, ce qui le rend d’autant plus attachant et intriguant. Cela donne réellement l’impression d’incarner un petit félin.

Une réussite à tous les niveaux

Dernièrement, beaucoup de jeux manquent d’émotions et ont de la difficulté à faire ressentir quelque chose à leur utilisateur. Avec Stray, il vous suffira d’aimer ne serait-ce qu’un peu les animaux pour compatir avec notre petit ami à quatre pattes. Le jeu se veut rafraichissant, et les statistiques le montrent.

Quelques jours après sa sortie, Stray s’est hissé en meilleure sortie de l’éditeur Annapurna Interactive, avec 62’000 joueurs simultanés en plus grande audience. Et ce n’est pas tout. Il est également devenu le jeu le mieux noté sur steam cette année 2022 avec une moyenne de 8,61, le faisant passer devant God Of War et sa moyenne de 8,56.

Avec un temps qui varie entre 5 et 8heures de jeu, Stray s’avère relativement court, mais le plaisir y est et les souvenirs resteront. Alors foncez l’essayer si ce n’est pas déjà fait !

 

mm

Nastasia Civitillo

Mehr von Nastasia Civitillo
signaler une nouveauté
Follow Us
Stay in the game!

Abonne notre bulletin maintenant!

Follow Us
eSports.ch