Une finale CS:GO sous haute tension

La Romandie et la Suisse alémanique s’affrontaient hier après-midi lors des finales ESL de Counter Strike : Global Offensive. Babos Gaming et Lausanne Sport Esport se sont mené une guerre acharnée afin de déterminer qui était le champion de cette année.

Ce samedi, la scène suisse esportive a pu couronner Babos Gaming en tant que champions ESL Suisse de CS:GO. À l’issue d’un match très serré, et sur un score de 3 à 2, l’équipe Suisse Alémanique soulève la coupe face aux Lausannois. Mais cette lutte n’a pas été de tout repos.

Avec leur réputation d’éternels seconds, les Babos avaient tout à prouver sur cette finale. Mais ils n’étaient pas les seuls. Après avoir loupé le coche la saison dernière, l’équipe du ELS avait également toutes les bonnes raisons d’avoir soif de sang.

Un niveau homogène

L’équipe des Bulldogs suisses alémaniques se sont imposés sur la première map 16 à 8 et ont profité de cette occasion pour lancer les hostilités abruptement. Poussés par un peu de chance sur les timings, la map Inferno a fini sous l’égide de Babos Gaming.

Sur une note légèrement plus salée, la seconde map Mirage est également remportée par Babos Gaming sur un 16 à 12, qui pense alors en finir très rapidement avec l’équipe romande. Mais c’était sans compter sur un comeback très bien exécuté de la part du ELS.

Après avoir remporté la map 3 sur un score serré de 16 à 14, l’équipe Lausannoise a continué son ascension sur la map 4, Vertigo, en s’imposant grâce à un magnifique 1v3 de la part de leur joueur substitut « CousCous ».

Malheureusement, les efforts fournis par le Lausanne Esport n’ont pas été suffisants. Sur un score de 15 à 12, le ELS s’est fait pousser dans ses retranchements, laissant Merisinho dans une position de 1 contre 3 absolument ingagnable.

Ce clean de la part des Bulldogs marquait également la fin de cette finale et le couronnement de la suisse alémanique.

Une finale qui aurait pu être toute autre

La finale de CS:GO ESL a paru comme un échange très fair-play, cordial et intense. Cependant, les apparences sont parfois trompeuses.

Le match de finale devait se jouer le 4 décembre, mais 2 semaines avant cette deadline, ESL a décidé de modifier la date de la finale et de l’avancer d’un jour, soit au samedi 3 décembre. L’organisation n’est pas à son coup d’essai puisqu’il leur est déjà arrivé de modifier une date importante avec des délais de réorganisation très courts.

Quelques jours avant la finale, un clash a explosé sur Twitter, avec comme principal concerné le ELS, et ce suite aux accusations de corruption, de mensonges et de « courbures aux règles » lancées par DavenCSGO, l’un des joueurs de Babos Gaming. Dans son Tweetlonger, Daven explique que le déroulement et la validation du roster du Lausanne Sport Esport ne s’est pas faite selon les règles.

Lausanne est autorisée et sera autorisée à embarquer un nouveau huitième joueur dans les finales suisses de l’ESL, malgré le fait qu’un verrouillage de la liste ait été fixé depuis le début des éliminatoires. Cela a été décidé par ESL Swiss avec une majorité interne et ils enfreignent leurs propres lois. C’est une honte combien de parties impliquées ne peuvent pas admettre leur échec total et le cacher avec la corruption et les mensonges.

Ce choix, expliqué par le Lausanne Esport, a été motivé par le changement de jour de la finale. Le Lausanne Esport se serait apparemment retrouvé avec un de ses joueurs ne pouvant pas jouer le match, dû au changement de date. Quid des remplaçants ?

Notre joueur EXR1G, qui nous vous le rappelons est un remplaçant et ne devrait pas jouer cette finale, est engagé dans une autre compétition internationale et ne peut pas être disponible à cette nouvelle date.

De son côté, notre second remplaçant CousCous a mis de côté ses activités sur la scène compétitive pour une période indéfinie afin de se concentrer sur sa vie privée […] De plus, CousCous faisait partie de l’académie Babos Gaming et nous ne souhaitions pas aligner un joueur contre son ancienne structure pour éviter toute situation contraignante pour lui.

Communiqué du Lausanne Sport Esport

Cette situation a créé une vive réaction au sein de la communauté esport Suisse, et a notamment soulevé plusieurs problèmes internes au fonctionnement des compétitions et des structures. Finalement, l’équipe d’ESL a décidé d’annuler sa décision d’autoriser aux lausannois de prendre un 8ème joueur externe. L’équipe Lausannoise n’est pas passée loin de devoir déclarer forfait, et nous aurions pu faire une croix sur cette magnifique finale qu’ils nous ont proposé.

L’équipe romande a décidé de jouer avec CousCous malgré tout et s’en est très bien sortie malgré les circonstances. Cependant, il est déplorable de constater la tournure de harcèlement et de haine à laquelle leur équipe a dû faire face suite aux allégations de Daven.

L’entité d’ESL ne s’est pas prononcée à ce sujet, il est donc difficile de pointer un fautif dans l’histoire, mais il reste intéressant de s’attarder sur les points de vue des deux partis, car ils soulèvent plusieurs disfonctionnements dans l’esport suisse, tels que la mauvaise communication, les règles facilement contournables, l’organisation professionnelle demandée à des amateurs ou des semi-professionnels, et j’en passe.

Félicitons dans tous les cas l’équipe de Babos Gaming qui soulève son premier titre de champion ESL.

mm

Nastasia Civitillo

Mehr von Nastasia Civitillo
signaler une nouveauté
Follow Us
Stay in the game!

Abonne notre bulletin maintenant!

Follow Us
eSports.ch